LA PSYCHOMOTRICITÉ

Définition et histoire

 


La psychomotricité, qu’est-ce que c’est ?

 

La psychomotricité est la relation et l’interaction entre le corps et la psyché d’une personne et sa relation avec son entourage, voire les aspects sociaux et environnementaux. Depuis notre naissance, nous nous développons et utilisons notre motricité pour analyser, communiquer et agir. Cela en constante collaboration avec les processus physiologiques et psychologiques. On peut dire que la psychomotricité joue le rôle du médiateur dans le processus de l’intégration entre le corps, la psyché et l’entourage. Si nous n’avions pas cet élément analytique et intégratif, nous serions perdus et nous aurions des difficultés à nous développer.
Ce processus est le sujet du travail de la thérapeute en psychomotricité.

 

 

 

 

 


Dans quels domaines travaille la thérapeute en psychomotricité ?

 

Etant donné que la psychomotricité est un de nos composants vitaux et qu’elle se développe constamment toute la vie, un thérapeute en psychomotricité peut travailler avec des personnes de tous âges. Cela peut être dans les domaines des soins ; à l’hôpital, en EMS, dans les institutions pour personnes en situation de handicap, en psychiatrie,… ou dans les domaines éducatifs ; écoles, crèches, jardin d’enfants, écoles spécialisées…

 

Par ailleurs, la psychomotricité est utilisée dans le cadre de la prévention. Par exemple, des offres de cours d’entrainement physique, des ateliers en gestion du stress et des douleurs ou d’entrainement de la motricité pour les enfants.

 

La thérapie en psychomotricité peut très bien être un traitement complémentaire à un traitement médical ou une autre thérapie, par exemple la psychothérapie.

 

Un certain nombre de thérapeutes reçoivent des patients en cabinet privé.

 

 

 


Un peu d’histoire

 

À partir des années 1930, des personnes d’ici et d’ailleurs ont commencé à voir le besoin d’une discipline qui mettrait en avant la liaison du corps et de la psyché, contrairement à la dichotomie traditionnellement mise en avant dans la science occidentale. Ces personnes venaient de différents milieux ; la dance, les métiers de l’éducation, la psychologie/psychiatrie, les sages-femmes. Ainsi, le métier s’est développé et a grandi en parallèle dans différents pays d’Europe. En 1996, plusieurs organisations nationales du métier se sont réunies pour former The European Forum for Psychomotricité. Cette collaboration a été fructueuse pour le développement du métier, qui n’a cessé de grandir et de devenir de plus en plus reconnu.

 

Maintenant, la formation est officielle dans plusieurs pays. En Suisse, il y a deux écoles (HES-SO). Au Danemark, il y a également deux écoles (bachelor professionnel).

 

Chaque pays a ses traditions, ses méthodes et ses spécialisations dans le métier. L’Association suisse des Thérapeutes en Psychomotricité explique dans ce brochure. Concernent la psychomotricité danoise, j’aimerais mettre en avant la méthode manuelle de relaxation. Cette méthode a été exercée, développée et affinée depuis que les pionniers et les pionnières ont fondé de petites écoles privées dans les années 1940-50. La méthode s’inspire directement de Wilhelm Reich, Johannes Heinrich Schultz, Rudolf von Laban, qui ont étudié le lien entre le tonus musculaire, la personnalité et les processus psychologiques. Dès le début, la formation a été fondée sur une bonne base théorique d’anatomie, de physiologie et de psychologie. La méthodologie se base, quant à elle, sur un mélange de pédagogie et de thérapie.

 

Aujourd’hui, la méthode manuelle de relaxation aide beaucoup de patients qui traversent différents défis. Le stress, le burn-out et toutes ses maladies consécutives est un problème croissant actuellement. Cette méthode s’est montrée extrêmement efficace pour prévenir, soulager et surmonter cet état.